Publié le 01/05/2016.

C’est reparti, les étudiants du supérieur révisent, apprennent, bossent et ce jusque parfois tard dans la nuit.

Outre les conseils habituels en matière de qualité de sommeil, d’oxygénation et de bonne nutrition, la nutrithérapie peut également apporter sa pierre à l’édifice pour soutenir l’étudiant en période de blocus.

Un acide aminé particulier, la tyrosine, est particulièrement précieux en situation de sur-sollicitation de l’attention et de la concentration.

Elle est également indiquée dans les situations suivantes :

  • Difficulté à se lever, baisse de motivation, d’endurance ou de combativité...;
  • Baisse de concentration, difficultés de perception, altérations de la mémoire;
  • Difficultés de raisonnement, de jugement, de prise de décision, tendance à la confusion.

Afin de bénéficier de ses effets sans courir le risque de ressentir de la nervosité ou de la fébrilité, il est nécessaire de faire précéder la prise de tyrosine d’une bonne cure de minimum une semaine de magnésium.

La tyrosine doit être prise le matin à jeun afin d’éviter toute compétition avec les autres acides aminés du repas au niveau du transporteur qui lui permet de pénétrer dans le cerveau.

Une dose de 150 mg convient à la préparation des examens. Une dose de 300 mg est mieux adaptée à la journée de l’épreuve (scolaire ou autre). La durée de la prise est courte: elle peut se limiter à une seule journée voire à quelques jours, le temps d’une session. Elle ne doit en tout cas pas se prolonger au-delà.

Il convient toutefois d’être prudent avec la tyrosine en cas d’arythmie cardiaque ou de psychose et elle est contre-indiquée chez les femmes enceintes et en cas d’hyperthyroïdie.

Bon boulot !

Retour au blog
Photo de l'article Les étudiants en blocus sont fatigués!
Photo de l'atelier La nutrition au fil des âges : l'allaitement et le nourrisson

Nouvel atelier en vue!

Un nouvel atelier est prévu le 22/06/2018. Le thème ? La nutrition au fil des âges : l'allaitement et le nourrisson.

Voir l'évènement en détail