Publié le 04/04/2018.

Focus sur le thé

La boisson la plus consommée dans le monde est sans conteste le thé ! Et plus particulièrement le thé vert. Le thé vert est incontournable pour notre santé. Il est riche en molécules antioxydantes et plus particulièrement en une classe précise d’antioxydants : les flavonoïdes.

Mais en quoi ces fameux antioxydants sont-ils utiles ? Ils servent à neutraliser les déchets oxydatifs liés à notre métabolisme. Pour vivre, c’est une évidence, il faut de l’énergie. Cette énergie est issue du carburant (les calories que nous ingérons) qui sera brûlé au « feu de l’oxygène » (l’air que nous respirons). La combustion n’est malheureusement pas parfaite : elle laisse s’échapper des déchets, les radicaux libres, très instables. Ces molécules instables sont responsables d’une corrosion permanente de toutes les molécules qui nous composent : notre peau, nos muscles, nos os, nos organes internes quels qu’ils soient, notre cerveau, nos organes des sens,… Nous vieillissons parce que nous sommes obligés de respirer pour brûler les calories au feu de l’oxygène.

Quelles sont les solutions ?

  1. On peut évidemment réduire les apports caloriques de façon à produire moins de déchets. Et éviter de se polluer délibérément, en fumant par exemple. La réduction des calories et la chasse aux polluants de tous ordres apportés par l’air respiré, l’eau bue, les aliments ingérés ou les vêtements portés constituent donc la première stratégie.
  2. Consommer plus de protecteurs : ces fameux antioxydants qui vont neutraliser les radicaux libres et par conséquent les empêcher de faire trop de dégâts.

Le thé vert, les fruits et légumes, le vin rouge (à dose modérée), le chocolat noir sont des sources naturelles d’antioxydants. Ils sont considérés comme des aliments protecteurs, ralentisseurs de vieillissement, réducteurs des maladies dues à l’âge. L’usure de notre peau, de nos muscles, de nos os,…  participe exactement au même phénomène oxydatif que celui responsable du vieillissement de nos artères (maladies cardio-vasculaires), de nos gènes (cancer), des aires cérébrales (parkinson, Alzheimer), de notre cristallin (cataracte),… Toutes les maladies liées à l’âge, qualifiées de dégénératives, sont liées au stress oxydatif. Ce mauvais pronostic peut toutefois être modulé par notre volonté de réduire nos irradiations tant internes qu’externes : moins de calories, moins de polluants et plus d’antioxydants.

Dans l’éventail des aliments protecteurs, le thé vert présente un intérêt considérable : il apporte 0 calorie ! Il est donc notre maître choix.

Le thé vert n’étant pas fermenté, il présente 10 fois plus d’antioxydants que le thé noir. Boire plusieurs fois par jour du thé vert constitue de ce fait un choix judicieux.

Ce conseil peut être optimisé de plusieurs façons :

  1. Utiliser de l’eau minéralisée pour confectionner notre thé : il sera ainsi très simplement supplémenté en magnésium et en calcium.
  2. Le laisser infuser au moins 10 minutes pour 2 raisons :

- plus longtemps il infuse, plus grande sera la concentration en antioxydants

- plus longtemps il infuse, plus la théine sera neutralisée

  1. Eviter d’y ajouter du lait car cela causerait une précipitation des flavonoïdes au fond de la tasse et neutraliserait les effets positifs. Par contre, un filet de citron aurait l’effet inverse.

En résumé, choisissons un thé noir dynamisant le matin, plusieurs tasses de thé vert en cours de journée et éventuellement des infusions moins stimulantes en soirée. Choisissons de l’eau minéralisée, un peu de citron, évitons d’y ajouter du lait.

Voici un conseil qui nous permettra d’obtenir plus d’énergie immédiate, plus de résistance aux infections, plus de dynamisme cérébral, plus de santé à court terme et plus de longévité et de jeunesse à long terme.

Zoom sur le café

Mais qu’en est-il du café ? Le café fait partie de nos habitudes, son arôme est délicieux…

Comme pour tout aliment (ou toute boisson), le café est riche en molécules : de 500 à 1000 molécules. Forcément, il y en a de bonnes et de mauvaises... Un bon aliment sera donc celui qui fait pencher la balance du bon côté.

Le café a tendance à :

  • Inhiber l’absorption des vitamines B dans le tube digestif. Or, nous sommes très souvent carencés en vitamine B6 ce qui induit une augmentation des facteurs de risques cardiovasculaires circulant dans le sang (l’homocystéine). La réduction des apports en vitamines B a également des effets sur l’anxiété
  • Augmenter la fuite urinaire de 2 minéraux importants dont nous manquons aussi : le calcium pour l’os et le magnésium pour l’énergie et la stabilité face au stress. D’un côté, on se donne un coup de fouet caféiné et d’un autre côté, à long terme, on s’épuise
  • Stimuler la sécrétion d’histamine dans la paroi de l’estomac. L’histamine est nécessaire pour favoriser la sécrétion d’acide chlorhydrique. Boire du café augmente donc les sécrétions gastriques. Il est par conséquent contrindiqué en cas d’ulcère ou simplement en cas de sensation de brûlure à l’estomac. L’histamine est inflammatoire, c’est le médiateur de l’allergie. Elle créera une inflammation du tube digestif avec pour conséquence, passage d’aliments non suffisamment digérés et risques d’intolérances alimentaires.

Citons également que l’association caféine – perte de magnésium contrindique le café dans l’arythmie cardiaque. Une personne sujette aux palpitations, réactive au stress ne devrait pas consommer beaucoup de café.

Enfin, la femme enceinte sera plus sujette aux fausses couches lorsqu’elle boit beaucoup de café.

Il est vrai, par contre, qu’une bonne tasse de café fort peut améliorer une migraine ou une crise d’asthme et à long terme, les buveurs de café font moins de diabète.

Au total, si on aime le café, on veillera à ne pas s’en priver sauf contrindications importantes comme l’arythmie cardiaque, l’ulcère, les intolérances alimentaires,… On optera pour la qualité au lieu de la quantité et on considérera le café comme une boisson plaisir. On choisira un grand cru car le café fait partie des « aliments » qu’il vaut mieux déguster, avec parcimonie.

Mise au point sur les infusions

Par ailleurs, on l’a dit, il vaut mieux boire du thé : noir le matin pour son côté dynamisant, vert en journée pour les antioxydants.

L'alternative est l’infusion. Il y en a des myriades...

Le rooibos, par exemple, a les mêmes vertus que le thé sans en avoir les inconvénients (la théine peut être gênante en cas d’insomnie). Le romarin, le thym, la sauge, la cannelle, l’hibiscus, le ginseng,… peuvent être utilisés en infusion et n’apportent aucun des inconvénients du thé ou du café.

La même recommandation prévaut ici : infuser avec une eau riche en minéraux afin de donner un petit plus santé, une énergie immédiate et une sérénité à notre boisson. Toutes ces infusions peuvent se boire chaudes ou froides et emportées pour être consommées tout au long de la journée. Ainsi les éléments protecteurs pris à petites doses tout au long de la journée seront nettement plus efficaces pour nous aider à lutter contre les agresseurs et les radicaux libres qu’une dose plus conséquente prise isolément. A boire donc sans modération…

Retour au blog
Photo de l'article Thé ou café ? Photo de l'article Thé ou café ? Photo de l'article Thé ou café ?
Photo de l'atelier Gestion du poids - Atelier # 4

Nouvel atelier en vue!

Un nouvel atelier est prévu le 25/06/2018. Le thème ? Gestion du poids - Atelier # 4.

Voir l'évènement en détail