Publié le 05/01/2020.

L’eau est au cœur même de la vie 

Elle est notre constituant principal.

Le sang, les sécrétions des organes digestifs, le liquide synovial, le liquide amniotique, le lait maternel, les liquides intra et extracellulaires… Sans eau, il n’y a pas de vie.

Une bonne hydratation est garante de notre santé

  • Une perte d’eau, même minime, entraîne une diminution des capacités de thermorégulation et d’endurance à l’effort, une hausse de la sensation de fatigue et une baisse de motivation.
  • Le cerveau est constitué de plus de 75% d’eau. Le comportement est affecté par une hydratation insuffisante : fatigue, états d’humeur, temps de réaction volontaire, mémoire, attention, vigilance… Un niveau de déshydratation de 1 à 2 % suffit à entraîner une altération des fonctions et performances.
  • L’œil est en grande majorité constitué d’eau. Le manque d’hydratation oculaire peut causer des irritations de la cornée, une inflammation, des picotements, une diminution de l’acuité visuelle, une fatigue oculaire, une hypersensibilité à la lumière, des maux de tête…
  • Un manque d’eau atteint également la voix : fatigue vocale, voix enrouée, laryngite ou aphonie
  • La peau se déshydrate, elle aussi. Un ralentissement du vieillissement de la peau peut s’obtenir par des apports suffisants en nutriments protecteurs et en eau.
  • Du côté du système digestif, la constipation se soigne en priorité par un apport hydrique suffisant.
  • Boire suffisamment permet d’améliorer la sensation de satiété ; celle-ci étant en partie apportée par la distension de l’estomac. Une étude portée sur une quarantaine de volontaires invités à boire ½ litre d’eau ½ H avant les 3 repas a débouché sur un résultat étonnant : une perte de poids de plus de 4 Kg en moyenne sur les 4 mois de l’expérience.
  • Boire suffisamment favorise l’élimination des déchets métaboliques et des toxines via l’urine. Les autres modes d’élimination (selles, sueur, haleine) dépendent également d’un niveau d’hydratation suffisant.
  • Une montée de fièvre peut être réduite par une meilleure hydratation.

De l’eau pure…ou pas

Pour que l’hydratation soit efficace, il faut tenir compte non seulement des apports en eau mais aussi en minéraux. Un apport massif d’eau pure, dépourvue de minéraux, peut entraîner, par osmose, une dilution des minéraux dans le sang et un passage plus important de liquide à l’intérieur des cellules (œdèmes).

Les apports en liquides totaux doivent par conséquent comprendre ceux apportés par l’alimentation; les aliments les plus hydratés étant les végétaux, grands pourvoyeurs de minéraux, vitamines et autres substances protectrices comme les polyphénols.

Un des signes que vous ne buvez pas assez est que les urines sont foncées.

Le bon choix

Que penser de l’eau du robinet ? Elle contient pas mal de polluants : de l’aluminium qui migre volontiers vers le cerveau, déplace le calcium de l’os et a un effet pro-oxydant, des pesticides et perturbateurs endocriniens, des résidus de médicaments, du chlore, du cuivre et parfois encore du plomb. Plusieurs systèmes de filtrations existent sur le marché. Quant à savoir lequel est le meilleur, la question reste ouverte…

Nous aurions tout intérêt à intégrer, dans nos boissons quotidiennes, le thé (noir, oolong, vert), les infusions et les jus ou smoothies de fruits rouges.

Par contre, le café, malgré la présence de polyphénols, présente des désavantages :

  • Il est diurétique et a un effet négatif sur l’hydratation globale
  • Il augmente l’excrétion urinaire de magnésium et de calcium
  • Il inhibe l’absorption des vitamines B et élève l’homocystéine, facteur de risque d’infarctus, de déclin cognitif et de fausses couches
  • Il stimule la sécrétion, via l’histamine, d’acide chlorhydrique dans l’estomac et a des répercussions inflammatoires sur le tube digestif, élevant les risques d’ulcères digestifs et d’intolérances alimentaires…

Les boissons sucrées et édulcorées ne désaltèrent pas. Elles déséquilibrent la flore digestive, élèvent la glycémie, augmentent les risques de diabète et de fracture osseuse.

L’alcool, quant à lui, entraîne une vasodilatation des membres inférieurs. Le sang a tendance à y stagner et à moins bien remonter dans la partie haute du corps. Nous avons la bouche sèche après quelques verres…

Quand boire

Contrairement à beaucoup de croyances qui circulent, on devrait boire entre ¼ et ½ litre pendant les repas car de 7 à 8 litres de liquides sont nécessaires pour la digestion. Ne pas boire pendant le repas expose à tirer cette eau aux dépens du sang et des liquides extracellulaires, favorise une baisse du débit cérébral sanguin et une dépression énergétique après le repas.

On devrait boire aussi régulièrement entre les repas, de préférence avant 17H : la position allongée étant diurétique, on réduit ainsi la nécessité de se lever la nuit pour vider sa vessie.

Des idées

Il est possible d’agrémenter son eau de plusieurs façons :

  • Ses compléments alimentaires : sachets de magnésium, complexe multivitamines, antioxydants…
  • Infusions de plantes
  • Epices diverses : bâton de cannelle, étoiles de badiane, cardamone, gingembre…
  • Herbes aromatiques : menthe, romarin, basilic…
  • Fruits et légumes : rondelles d’agrumes, petits fruits rouges, rondelles de concombre
  • Hydrolats ou eaux florales

En cette deuxième semaine de l'année, je n'oublie pas de continuer à pratiquer mes respirations profondes et je prends soin de bien m'hydrater.

Santé !


Inspiré par : Les dossiers de Santé & Nutrition - Numéro spécial "L'eau, Bien s'hydrater sans s'empoisonner" - Dr Curtay
Photo by Monika Grabkowska on Unsplash
Photo by Heather Barnes on Unsplash
Photo by Joanna Kosinska on Unsplash
Retour au blog
Photo de l'article Week 2 : H Y D R A T A T I O N Photo de l'article Week 2 : H Y D R A T A T I O N Photo de l'article Week 2 : H Y D R A T A T I O N